La Palmera est un collectif né de la rencontre de plusieurs artistes d'horizons différents, désireux de mettre en commun leur savoir-faire et de créer des aventures artistiques originales. Le collectif puise son inspiration et son énergie dans des domaines très variés : musique, théâtre, art graphique, écriture, photographie et vidéo.
Créée en 2009, la Palmera découvre, explore, partage des univers qui ont toujours un lien avec la scène. Plusieurs oeuvres ont émergé de ce terreau fertile :
- La Boca, un documentaire autour de la chanteuse Adriana Pedrolo, entre Paris et Buenos Aires (2012)
- Plusieurs bals, dont Le Grand Bal Pop'Hilare, joué pendant cinq saisons à Clichy (92) et en tournée (2011-2015)
- Une exposition poétique et graphique (À deux mains, 2014)
- Des performances scéniques : 1940, travail autour d'archives de l'armement de Châtellerault (2011) ; Photographies sans Appareil, autour des textes de Damien Dutrait (2015)
- Un conte musical, le Violon virtuose qui avait peur du vide (2014), autour des textes de Néry Catineau, des musiques de Thomas Nguyen, et du violoniste Sergey Malov (2014), en partenariat avec le festival "Les Vacances de Monsieur Haydn"

Dans le domaine théâtral, le collectif n'a cessé d'expérimenter des formes et des répertoires très divers :
Le Dragon, d'Evguéni Schwartz, mis en scène par Néry Catineau (2013) ;
P'tite Souillure, de Koffi Kwahulé, mis en scène par Damien Dutrait et Nelson-Rafaell Madel (2013) ;
Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort... adapté d'Andromaque de Racine par Paul Nguyen, Nelson-Rafaell Madel et Néry Catineau, qui a fait l'objet de plus de 200 dates à travers la France (2012-2017) ;
En 2017, le collectif se lance dans l'écriture de deux pièces contemporaines, Poussière(s), écrit par Caroline Stella, mise en scène par Nelson-Rafaell Madel, et Faÿas, écrit et mis en scène par Néry Catineau.
Le collectif travaille régulièrement avec «Le Monfort» à Paris, «La Passerelle», scène nationale de Gap, et sera pendant trois ans artiste associé au Merlan scène nationale de Marseille (2018-2021).
Parallèlement à ces réalisations, La Palmera mène de nombreux stages et actions culturelles, soit pour associer le public à l'expérience de création autour de ses projets, soit pour inventer des formes scéniques originales propres à chaque rencontre.
Parmi ceux ayant ayant vu le jour : de multiples ateliers autour de la tragédie de Racine pour la pièce Oreste aime Hermione... ; des ateliers d'écriture et de jeu autour de contes pour les pièces Poussière(s) et Faÿas (La Passerelle, Le Monfort, l'Étoile du nord) ; des créations de contes musicaux dans des écoles avec des élèves, des créations avec un public amateur sont conduites en partenariat avec la Maison des Pratiques artistiques et amateurs à Paris depuis plusieurs années (2014, 2017, 2018).

En lien