Ancienne artiste de la Ruche de 2015 à 2018, Edith Amsellem rejoint la Bande

Très jeune, Edith Amsellem commence la danse classique et rêve de devenir une étoile.
À 12 ans, elle réussit le concours d’entrée de l’Opéra de Marseille et prend très au sérieux l’exigence de cette grande maison. Malheureusement (ou heureusement !), lorsque la puberté libère toutes ses hormones, elle se fait renvoyer pour cause de morphologie trop généreuse... Elle ne deviendra pas danseuse. Durant ses études, elle tâtonne : Bac B (économie), BTS graphisme, Maîtrise de conception et mise en œuvre de projets culturels.
En parallèle, elle travaille dans des théâtres à Marseille, ouvreuse au Gymnase, caissière aux Bernardines puis graphiste au Badaboum. Elle découvre d’innombrables spectacles. En 1999, elle rencontre Eva Doumbia qui, précisément parce qu’elle n’a aucune expérience, lui confie le rôle de Rosette dans On ne badine pas avec l’amour de Musset. Heureux hasard, ce spectacle tourne, notamment dans 11 pays d’Afrique de l’ouest.
En 2000, elle rejoint Anne Marina Pleis dans l’aventure des Taxis-Théâtre, à Marseille, Bruxelles et Metz. Ce projet atypique qui emmène les spectateurs dans des voitures en prenant la ville pour décor, lui ouvre les yeux sur la pertinence de l’espace réel pris comme toile de fond dans la narration d’une fiction. Elle travaille ensuite sous la direction de Laurent de Richemond, Franck Dimech, Pascal Farré, Christophe Chave, Jean-Marie Arnaud Sanchez...

En 2005, elle prend part à la création du Collectif En Rang d’Oignons. Elle joue et participe à l’écriture et à la mise en scène de tous les spectacles : A la Mounette, Je vois un Loup, Ai-je bien vu le méchant courir au fond de la Scène et Pierre et le Loup. Elle tire l’équipe hors des salles de théâtre : plage, bar, maison de retraite, muséum d’histoire naturelle, mais quelque chose résiste. Le groupe implose en 2010. En 2011, avec son désir de théâtre dans des lieux spécifiques, elle lance son premier projet de mise en scène Les Liaisons dangereuses sur terrain multisports d’après Choderlos de Laclos. En 2015, elle crée son second spectacle Yvonne, princesse de Bourgogne sur château-toboggan d’après Witold Gombrowicz et précise sa volonté de continuer à mettre en scène des textes, dans des espaces non dédiés au théâtre. Sa dernière création J’ai peur quand la nuit sombre, d’après des versions du Chaperon rouge issues de la tradition orale, a vu le jour en mai 2018 au Merlan scène nationale de Marseille. Elle poursuit actuellement sa tournée dans des parcs, déserts, la nuit, entre chiens et loups...