du 29 au 30 septembre 2017

Théâtre

Des Territoires (...D'une prison l'autre...)

Baptiste Amann

Pépinière du Soleil Bleu

1ère de création

Implosions © Mathieu Pernot
02 © Romain Hymonet

Présentation

Quelle révolution connaîtra le XXIe siècle ?

Jour de deuil, jour d’émeute. Devant la violence des affrontements, les habitants sont invités à rester confinés chez eux. En revenant du cimetière où ils viennent d’enterrer leurs parents, quatre frères et soeurs tombent nez à nez avec Lahcen et Moussa, deux habitants du quartier venus les prévenir des dégâts provoqués par la révolte. Il y a aussi Louise Michel, une activiste, qui lutte contre le projet d’extension du centre commercial. Alors que les cris de l’insurrection résonnent et que tous sont contraints de cohabiter le temps d’une journée, une petite agora va s’établir dans le salon du pavillon témoin, et, inconsciemment, glisser peu à peu vers le souvenir d’une ancienne révolution : celle de la Commune en 1871. L’auteur et metteur en scène fait appel à l’Histoire pour mieux éclairer notre époque. Dans une écriture vive et percutante, Baptiste Amann, épaulé par des comédiens talentueux, met en perspective les enjeux sociétaux contemporains : démocratie, crise identitaire, racisme et solidarité.

NOTE D'INTENTION 

Des territoires (…D’une prison l’autre…) est le deuxième volet d’une trilogie amorcée en 2013 avec l’écriture puis la création en 2016 de Des territoires (Nous sifflerons la Marseillaise), qui s’articule autour d’une inquiétude personnelle : Quelle type de révolution connaitra le XXIème siècle ?

Cette trilogie suit les péripéties d’une fratrie issue de la classe moyenne habitant le pavillon témoin d’une résidence de logement HLM. Chacune des trois pièces est traversée par un anachronisme (1 : la Révolution Française, 2 : la Commune, 3 : la Révolution Algérienne) visant à mettre en perspectives les enjeux sociétaux contemporains avec ceux qui ont été au cœur des trois siècles précédents. 

Les trois volets de la trilogie intitulés respectivement « Nous sifflerons la Marseillaise », « …D’une prison l’autre… » « …Et tout sera pardonné » sont également sous-tendus par le mouvement du deuil que l’on pourrait schématiser ainsi : « Déni », « Colère », et « Réconciliation ».

Après un premier volet qui décrivait la fuite en avant de personnages en apnée, incapables de mesurer le traumatisme subit (la mort des parents), cherchant par tous les moyens à éviter le sujet, cette deuxième pièce est donc une pièce de colère.

Ce n’est pas pour autant que je vais chercher à mettre en scène une forme de chaos, à grand renfort de hurlements, de crises de nerfs, et d’explosions. Ce qui m’intéresse ici, c’est d’engager une mise en perspective des différentes valeurs de la notion d’enfermement, et d’observer à chaque fois comment l’influence de la colère peut y être vécu comme une malédiction ou, au contraire, comme un principe rédempteur. 

Si cette notion d’enfermement me paraît importante à traiter, c’est que notre époque semble opérer un grand écart impossible entre, d’une part, une aspiration mondialiste, reposant sur la transaction de flux financiers abstraits, l’émergence toujours grandissante de la réalité virtuelle, la globalisation des outils de communication et d’information dématérialisés, et de l’autre côté, l’expression d’un repli sur soi identitaire, politique et économique. (…) Toujours est-il que nous retrouvons ici notre opposition entre ouverture et repli. 

Ce sentiment d’être coincé dans un étau, en Europe, mais aussi en France, soulève des débats corrosifs sur les notions d’identité, d’héritage historique, de valeurs fondamentales, qui sont au coeur de ce projet de trilogie. Evidemment, ce qui vient d’être formulé ci-dessus n’est absolument pas une thèse indéniable, sûre d’elle et péremptoire. Elle n’est que l’impression subjective de mon rapport au monde. Aussi, la fiction est essentielle ici, pour rester à la mesure de mes personnages qui, comme moi, sont aux prises avec des sujets qui les dépassent.


BIOGRAPHIE

Baptiste Amann s’est formé à l’ERAC (Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes) de 2004 à 2007.

Il a travaillé en tant qu’acteur avec Jean Pierre Vincent, Anne Alvaro, David Lescot, Daniel Danis, William Nadylam, Hubert Colas, Antoine Bourseiller, Bruno Fressinet, Olivier Bruhnes, Jean-François Peyret, Judith Depaule, Linda Blanchet, L’IRMAR…

Il est l’un des cofondateurs de l’Outil, une plateforme de production dirigée par quatre anciens élèves de l’ERAC : Solal Bouloudnine, Victor Lenoble, Olivier Veillon et lui-même. Cette association recouvre les projets personnels de chacun de ses fondateurs.

Baptiste Amann met en scène sa première pièce Les Anthropophages en 2008 à la maison du Comédien à Alloue.

En 2013, il débute l’écriture de la trilogie Des territoires. Le premier volet Des territoires (Nous sifflerons la Marseillaise…) a été créé en janvier 2016 au Glob Théâtre à Bordeaux, et le deuxième volet Des territoires (…D’une prison l’autre…) voit le jour en septembre 2017.

Parallèlement, il écrit régulièrement pour le metteur en scène Rémy Barché (Les Fondamentaux et DETER’, en 2015, et La Truite, en 2016) et tourne au cinéma sous la direction de Karim Dridi, Antoine de Caunes, Laurent Teyssier, Phillippe Lefèbvre, Christophe Lamotte…

Voir, écouter et lire

Teaser du premier volet de Des Territoires (...) accueilli la saison dernière au Merlan.

Turn The Light On #76

Baptiste Amann sur les ondes de Radio Grenouille, la saison dernière pour le premier volet de sa trilogie.

TELERAMA

Epaulé par des acteurs complices rencontrés à l'école d'art dramatique de Cannes, il sait émouvoir, faire réfléchir. Et rire aussi !

LES INROCKS

Une pièce où l’auteur et metteur en scène se propose de questionner l’héritage des philosophes des Lumières dans la France d’aujourd’hui.

Séances et tarifs

Génerique

Texte : Baptiste Amann Mise en scène : Baptiste Amann Assistanat à la mise en scène : Sarajeanne Drillaud
• Avec :
Solal Bouloudnine, Nailia Harzoune, Yohann Pisiou, Samuel Réhault, Anne-Sophie Sterck, Lyn Thibault, Olivier Veillon • Régie générale et création lumière : Sylvain Violet • Création sonore : Léon Blomme • Scénographie : Gaspard Pinta • Costumes : Wilfrid Belloc • Collaboration artistique et régie plateau : Florent Jacob • Production : Morgan Hélou

Le texte paraîtra aux Éditions Théâtre Ouvert/Tapuscrit. 

production : Compagnie du Soleil Bleu (dans le cadre de la Pépinière du Soleil Bleu) • coproduction : Comédie de Reims / Centre Dramatique National, Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Théâtre Ouvert, Théâtre de la Bastille (Paris), Festival d’Automne à Paris, Théâtre Sorano Toulouse, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine • Le texte est lauréat de la Commission nationale d'Aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA • avec le soutien du Fonds SACD Théâtre, de l’ADAMI, d’Actoral - Festival international des arts & des écritures contemporaines, du Merlan – scène nationale de Marseille • avec l’aide à la production dramatique de la DRAC Nouvelle-Aquitaine • L’Adami gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion

La Compagnie du Soleil Bleu est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC Nouvelle-Aquitaine, subventionnée par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, la Ville de Bordeaux et le Conseil départemental de la Gironde

Partenaire

On vous suggère