Le 26 mai 2018

Théâtre

J'ai peur quand la nuit sombre

Edith Amsellem Artiste de la Ruche

Cie ERD’O

© Edith Amsellem
© DR
© DR

Présentation

Dans un dispositif théâtral, plastique et sonore, investissant des parcs à la tombée de la nuit, J’ai peur quand la nuit sombre est une invitation à se perdre dans les méandres symboliques de quelques versions originelles du Petit Chaperon rouge.
Loin des best-sellers édulcorés de Perrault et des frères Grimm, cantonnant les petites filles dans leur rôle de proie avec le sacro-saint avertissement : "Ne t'écarte pas du droit chemin, sinon tu rencontreras le loup et il te dévorera !", la tradition orale enseigne aux jeunes filles l’audace et la liberté ; et à défaut de morale, confie un sésame : "Ne te soumets pas à la loi indiscutable, universelle, de la sauvagerie masculine !".
En libre circulation et immergé dans un jeu de pistes de la maison de la mère à la maison de la grand- mère, le public suivra le fil rouge d'un chaperon en quête de ses origines et d'elle-même.
Et comme lorsque l'on découvre une à une les boîtes décroissantes d'une série de poupées russes, l'on parviendra à la dernière, la toute petite, celle qui n'est pas encore prête à s’ouvrir.

Biographie :

Très jeune, Edith Amsellem commence la danse classique et rêve de devenir une étoile.
A 12 ans, elle réussit le concours d’entrée de l’Opéra de Marseille et prend très au sérieux l’exigence de cette grande maison. Malheureusement (ou heureusement !), lorsque la puberté libère toutes ses hormones, elle se fait renvoyer pour cause de morphologie trop généreuse... Elle ne deviendra pas danseuse. En 1999 elle rencontre Eva Doumbia qui, précisément parce qu’elle n’a aucune expérience, lui confie le rôle de Rosette dans On ne badine pas avec l’amour de Musset. Heureux hasard, ce spectacle tourne, notamment dans 11 pays d’Afrique de l’ouest.
En 2000, elle rejoint Anne Marina Pleis dans l’aventure des Taxis-Théâtre, à Marseille, Bruxelles et Metz. Ce projet atypique qui emmène les spectateurs dans des voitures en prenant la ville pour décor, lui ouvre les yeux sur la pertinence de l’espace réel pris comme toile de fond dans la narration d’une fiction. Elle travaille ensuite sous la direction de Laurent de Richemond, Franck Dimech, Pascal Farré, Christophe Chave, Jean-Marie Arnaud Sanchez...
En 2005, elle prend part à la création du Collectif En Rang d’Oignons. Elle joue et participe à l’écriture et à la mise en scène de tous les spectacles : A la Mounette, Je vois un Loup, Ai-je bien vu le méchant courir au fond de la Scène et Pierre et le Loup. Elle tire l’équipe hors des salles de théâtre : plage, bar, maison de retraite, muséum d’histoire naturelle, mais quelque chose résiste. Le groupe implose en 2010. En 2011, avec son désir de théâtre dans des lieux spécifiques, elle lance son premier projet de mise en scène Les Liaisons dangereuses sur terrain multisports d’après Choderlos de Laclos.
En 2015, elle crée son second spectacle Yvonne, princesse de Bourgogne sur château-toboggan d’après Witold Gombrowicz et précise sa volonté de continuer à mettre en scène des textes, dans des espaces non dédiés au théâtre. Actuellement elle travaille sur J’ai peur quand la nuit sombre, d’après des versions du Chaperon rouge issues de la tradition orale, qui verra le jour en mai 2018 dans des parcs, déserts, la nuit…

Voir, écouter et lire

Théâtre(s)

Le choix des lieux ne laisse rien au hasard : portés sur un terrain de sport ou dans une cour d’école, les textes d’Edith Amsellem résonnent de manière insolite.

Julie Bordenave

16 mai 2018

Ventilo

Cette immersion dans le réel de la ville nous sort de notre confort et nous colle au regard de ces femmes à la tombée de la nuit. Beaucoup de points de vue et de sentiments s’entrechoquent, c’est un peu l’idée d’un théâtre polymorphe où le fil de l’histoire se déconstruit à travers une multitude d’expériences.

Séances et tarifs

Génerique

Adaptation et mise en scène : Edith Amsellem • avec Yoann Boyer, Laurène Fardeau, Laurence Janner, Lou Montézin, Anne Naudon • Création sonore et musique : Francis Ruggirello • Scénographie : Edith Amsellem, Laurent Marro, Charlotte Mercier, Francis Ruggirello • Création costumes : Aude Amédéo • Travail autour du tricot : Charlotte Mercier • Coiffures et maquillages : Geoffrey Coppini • Régie générale : Laurent Marro 

coproductions : Le Merlan scène nationale de Marseille, La Criée, Théâtre national de Marseille, Le Pôle Arts de la Scène – Friche la Belle de Mai (Marseille), Le Théâtre de Châtillon, La Passerelle scène nationale de Gap, Le Citron Jaune - Centre National des Arts de la Rue, Lieux Publics Centre National de Création en espace public • avec le soutien de la DGCA - Ministère de la Culture et de la Communication, de la DRAC PACA, du Département des Bouches- du-Rhône - Centre départemental de création en résidence (réponse en cours)

pour les saisons 15/16, 16/17 et 17/18, ERD'O bénéficie du soutien du Merlan scène nationale de Marseille dans le cadre de son dispositif La Ruche, cellule d'accompagnement de compagnies émergentes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

On vous suggère