Le 22 mai 2018 à 20h30

Théâtre

L'amour 24 fois par seconde

L'amour au cinéma vu par des auteurs contemporains sur un plateau de théâtre

Présentation

Après la très belle soirée d'ouverture du festival de frictions littéraires Oh les beaux jours ! au Merlan la saison dernière, nous sommes particulièrement heureux de réitérer cette aventure littéraire et scénique ! 

Amour passionnel, amour vache, contrarié, impossible, fantasmé, éternel… D’Hollywood à Bollywood, le cinéma explore depuis ses débuts les méandres du sentiment amoureux. Sur scène, des écrivains rejouent à leur manière les dialogues et commentent face à l’écran les scènes d’amour des films qui les ont marqués. Des classiques, bien sûr, mais aussi des films surprenants, mineurs ou méconnus qui prennent soudain une autre dimension. Car vérité ou mensonge, au cinéma l’amour c’est 24 fois par seconde…

François Beaune est né en 1978 à Clermont-Ferrand. Résidant désormais à Marseille, il est l’auteur, aux Editions Verticales, de trois fictions. Il a également collaboré avec Arte-Radio, plusieurs metteurs en scène de théâtre et écrit un album pour la jeunesse. A partir de décembre 2011, parti en quête d’« histoires vraies de Méditerranée », en partenariat avec Marseille-Provence 2013, François Beaune a créé une bibliothèque de ces histoires (textes, sons, vidéos). La parution en octobre de 2013, de La Lune dans le puits, portrait des méditerranéens à travers leurs histoires vraies en miroir de celles de l’auteur, en est le résultat. Son nouveau roman, Une vie de Gérard en Occident fera aussi l’objet, courant 2017, d’une libre adaptation en fiction radio pour France Culture et d’un « seul en scène » de Gérard Potier.

Nédans la Nièvre en 1973, Arnaud Cathrine a publié à 23 ans son premier livre, Les Yeux secs, en 1998 aux Editions Verticales. Depuis, il a fait paraître une trentaine de romans, d’une part en littérature générale (Sweet home, La Disparition de Richard Taylor, Les Garçons perdus, Pas exactement l’amour – Prix de la nouvelle de l’Académie Française) ; d’autre part en littérature jeunesse. Dernièrement, il a publié dans la collection R des Editions Robert Laffont trois tomes d’une série pour jeunes adultes, A la place du cœur, ayant trait à l’expérience des attentats de 2015.

Pierre Ducrozet est l’auteur de L’invention des corps (Actes Sud, 2017) et de trois romans publiés aux éditions Grasset : Requiem pour Lola rouge (2010, Prix de la Vocation), La vie qu’on voulait (2013) et le très remarqué Eroica (2015).

Guillaume Guéraud, né le 30 janvier 1972 à Bordeaux, est un écrivain français. Initié très jeune au cinéma grâce à sa mère qui l'y emmenait très régulièrement, il a eu envie de devenir critique de cinéma. C'est pourquoi, il a d'abord suivi des études de journalisme et a travaillé dans divers quotidiens régionaux. Durant une période de chômage, à 24 ans, il a choisi de devenir écrivain. Ses personnages principaux sont souvent des anti-héros vivant dans un milieu social défavorisé. Très inspiré par le cinéma, son type d'écriture est très visuel. Il réalise aussi de petites leçons d'écriture "impertinentes" qu'il appelle des autofilms, réalisés avec son téléphone portable. Il les publie sur un site de partage de vidéos.

Après des études de philosophie, Gérard Lefort a été pendant plus de trente ans une des « plumes » du quotidien Libéation qu’il rejoint au début des années 80. Il y exerce plusieurs fonctions, entre autres celle de chef du service Cinéma puis de réacteur en chef, chargé de la Culture.

Olivia Rosenthal a publié dix fictions aux éditions Verticales, notamment Mes petites communautés (1999), Les fantaisies spéculatives de J.H. le sémite (2005), Que font les rennes après Noël ? (2010, Prix du Livre Inter 2011) ainsi qu’une satire initiatique Les Sept Voies de la désobéissance (« minimales », 2004). Elle est en outre l’auteur de deux textes pour le théâre : Les félins m’aiment bien (Actes Sud-Papiers, 2004) et Les Lois de l’hospitalité, (Inventaire / Invention, 2008). Initiatrice de nombreuses performances avec des cinéastes, plasticiens ou compositeurs, elle a également fondé avec Lionel Ruffel le master de création littéraire à l’Université de Saint-Denis.

Née en 1973, Joy Sorman se consacre d’abord à l’enseignement de la philosophie avant de se diriger vers l’écriture. En 2005, paraît son premier roman Boys, boys, boys, lauréat du prix de Flore. En 2013, elle reçoit le prix François Mauriac de l’Académie française pour Comme une bête. En 2014, La peau de l’ours est sélectionné dans la liste Goncourt. Sciences de la vie publié en 2017 au Seuil est son treizième livre.

Séances et tarifs

Génerique

Avec : François Beaune, Arnaud Cathrine, Pierre Ducrozet, Guillaume Guéraud, Gérard Lefort, Olivia Rosenthal, Joy Sorman.