Le 17 mai 2018 à 20h30

Danse

famille

Slave

David Llari

Cie Sun of Shade

Danse

Paradoxal Wild [l’indicible histoire de nos sourires]

Nacim Battou

Cie Ayaghma

[ Slave ] © Emma Lopez
[Paradoxal Wild] © Jean-Michel Blasko
[ Slave ] © Jean-Christophe Husson
[Slave] © Emma Lopez
[ Slave ] © Julie Lagier
[Paradoxal Wild] © Caillou
[Paradoxal Wild] © Caillou
[Paradoxal Wild] © Caillou
[Paradoxal Wild] © Jean-Michel Blasko
[Paradoxal Wild] © Jean-Michel Blasko

Présentation

Pour la troisième année consécutive le Printemps de la danse s’invite au Merlan. Une édition en trois temps dédiée à la danse urbaine coécrite avec l’Association de Promotion de l’Espace Culturel Busserine

Slave

Dans la pénombre d‘une lumière rasante, un corps se meut, un mouvement se déploie, une lutte s’engage. La danse de Thomas Barbarisi est taillée au couteau et évoque un cri de désespoir : le cri de l’Homme dans une société contemporaine empreinte d’un héritage qu’il est difficile de faire sien. Accompagné par la musique de Frank2Louise, Slave explore les rapports complexes qu’entretient l’Homme à la machine : l’esclavagisme moderne.

Paradoxal Wild – L’indicible histoire de nos sourires 

Nacim Battou, seul en scène, nous raconte son vécu à travers son corps, ses luttes contre ses natures profondes et paradoxales, empruntant le chemin d’un hip-hop hybride pour fabriquer un langage au-delà de la performance. Dans un espace blanc et aseptisé, le danseur se frotte à la présence du mapping vidéo, formant un duo d’une modernité décomplexée. Une danse hip-hop résolument actuelle.

Note d’intention slave

S’interroger sur nos sociétés contemporaines et la place qu’occupe la condition humaine, être amené à chercher un sens et des réponses au-delà de soi. L’individu peut y perdre ses repères, et se confronter à un environnement aux valeurs et idéologies qui lui semblent trop complexes, absurdes ou cyniques, provoquant ainsi toutes les tentatives d’éloignement, de repli sur soi qui marquent notre époque.

Aujourd’hui, on peut trouver un éclairage dans notre passé et trouver dans l’Histoire une forme de représentation des expériences de l’Humanité. Un apprentissage, un héritage qu’il est difficile de faire sien et d’accepter, d’assimiler dans sa chair. C’est une lutte qui s’engage ! La résistance de l’homme blanc est rattrapée par des responsabilités qui s’inscrivent en lui comme une dette vis-à-vis du passé.

C’est l’aliénation de l’Homme qui se répète, chacun responsable au-delà de ses actes, comme si la violence ne se désamorçait pas, et que chacun devenait à son tour le transmetteur solitaire d’une histoire dont il ne peut se libérer.

Biographie SUN OF SHADE

Depuis sa création en 2003, la compagnie Sun of Shade se réunit dans le but de mettre en lumière les corps de jeunes danseurs et interprètes encore méconnus. Ces projets communs tissent des liens dans les rapports entre création et expérimentation, danse et multimédia pour permettre à chacun de s’améliorer, de développer un sens critique, de se questionner sur l’art et sur la création. Toujours dans le but d’une appropriation par le public et dans l’axe de l’échange, il s’agit de questionner les spectateurs, de les bousculer et de faire naître des émotions par le partage. Proposer à chacun d’expérimenter un autre rapport au mouvement revient à proposer de déplacer son regard et explorer d’autres représentations de soi et de l’altérité. Aujourd’hui concentré sur l’écriture du triptyque de SLAVE, David Llari envisage de l’intégrer à une plus grande création qui s’intitulerait « Anomia », et qui verrait le jour en 2019.

 

Biographie Nacim Battou

La danse hip hop s’est imposée à Nacim BATTOU à l’âge de 19 ans alors qu’il découvrait "le monde de l’art" grâce à l’émulation engendrée par le début, pressenti, d’une nouvelle aventure.

Son envie de vivre de la danse l'emmène à s’installer à Londres et ainsi rencontrer les précurseurs du mouvement hip hop. A son retour en France, il suit la formation de formateur proposé par l’ADDM 84.

Ses collaborations artistiques en tant que danseurs avec les compagnies Le rêve de la Soie (Marseille), En phase (Aubagne), Grand Bal (Le Pradet)), 2 temps 3 mouvements (Avignon), Rosa Liebe (Montpellier), Kairos (Toulon), La Barraca (Paris), Stylistik (Lyon)… sont autant d’expériences pour apprendre, créer, développer son regard et chemin faisant, affirmer son désir de chorégraphier. En parallèle, il teste, fabrique des petites formes en solo ou en groupe, crée un collectif d’artistes « Pas à Pas » et découvre peu à peu son écriture à travers des projets ponctuelles en France et à l’étranger. 

En 2015, il crée la compagnie AYAGHMA.

Un projet où la démarche artistique de Nacim BATTOU est le coeur mais aussi un projet de partage fédérateur.

 

Voir, écouter et lire

Teaser Slave

Teaser Paradoxal Wild

Séances et tarifs

Génerique

Slave

Chorégraphe : David Llari • Avec : Thomas Barbarisi • Concepteur & composition musicale : Frank2Louise • Lumières : Laurent Vérité

production : Cie Sun of Shade • soutiens : IADU – La Villette, le Ballet National de Marseille, Fondation Broken Hearts – Hanovre, la Scène Nationale Théâtre du Merlan – Marseille, l’Etoile du Nord – Paris, Danse Dense – Pantin

Paradoxal WIld L'indicible histoire de nos sourires

Chorégraphe danseur : Nacim Battou • Scénographie numérique : Michael "Caillou" Varlet • Musique : Mathieu Pernaud • Créateur lumière : Maxime Chassang

coproduction : Site Pablo Picasso (Martigues) avec le soutien de KLAP Maison pour la Danse (Marseille) et des Studios Dyptik (Saint Etienne) • soutiens : CCN de la Rochelle et Cie Accrorap-Kader Attou