du 19 au 20 juin 2018

Danse

The Sea Within

Lisbeth Gruwez

Group Voetvolk

© Danny Willems
© Danny Willems
© Danny Willems

Présentation

Le Festival de Marseille et le Merlan se donnent à nouveau rendez-vous autour de la vibrante Lisbeth Gruwez.

Lisbeth Gruwez, chorégraphe et danseuse flamande, ex-égérie de Jan Fabre, revient sur le plateau du Merlan pour notre plus grand ravissement. Sa danse tranchée au couteau avait fasciné le public en 2016 avec It's going to get worse and worse and worse, my friend, alors qu’elle était seule sur scène. Comment dompter l’air ? Pour sa nouvelle création, l’intense et explosive danseuse et chorégraphe flamande explore les pouvoirs de la méditation et crée une forme organique toute d’harmonie.
 
Saisissant l’insaisissable, flottant au gré des nouvelles émotions procurées par la pratique méditative, Lisbeth Gruwez met en scène dix danseuses dans un ballet à l’instant t. Une danse à l’unisson, autant dans le geste répétitif que dans la respiration, magnétisante. Si méditer, c’est être ici et maintenant, peut-on aussi danser « l’instant » ? Le musicien Maarten Van Cauwenberghe, complice habituel de la chorégraphe, sculpte le paysage sonore à l’aide de synthétiseurs minimalistes et de fréquences frissonnantes. Alors, de cette ambiance vaporeuse mais en pleine conscience surgissent de nouvelles pulsions, traversant le corps et la pensée, dessinant un nouvel état de l’être mais procurant pour autant une nouvelle maîtrise de soi.

Biographie

Lisbeth Gruwez commence le ballet classique à l'âge de 6 ans, puis se forme à la danse contemporaine au sein de l'école P.A.R.T.S. Dès 1999, elle travaille avec Jan Fabre dans la compagnie Troubleyn, où elle rencontre le musicien/compositeur Maarten Van Cauwenberghe. Ensemble, ils fondent la compagnie Voetvolk, avec laquelle ils présentent leur première création Forever Overhead, en 2007 puis entament une recherche mêlant composition dansée et musicale, avec une esthétique inspirée du street style. Anarchie et contrôle sont les maîtres-mots de leur recherche. Depuis sa création, Voetvolk a produit sept pièces, du solo à la pièce collective, dont Birth of Prey (2008), HeroNeroZero (2010), ou encore L'Origine (2011) et It's going to get worse and worse and worse, my friend, qui est toujours dansé. En 2014, la pièce collective AH/HA est créée, puis le solo Lisbeth Gruwez dances Bob Dylan (2015). « La danse comme simple méthode n'est plus suffisante à la création. La danse contemporaine ne peut plus être séparée de la performance dans son sens large. Nous pensons que pour atteindre ce qui doit être dit, tous les aspects de notre pratique physique doivent être envisagés ». Lisbeth Gruwez and Maarten Van Cauwenberghe sont en résidence au Troubleyn/Laboratorium de Jan Fabre à Anvers.

Voir, écouter et lire

Teaser The Sea Within

0:38

Arte Journal

Les paysages chorégraphiques de Lisbeth Gruwez

France Culture

Lisbeth Gruwez invité de Marie Richeux  pour l'émission Par les temps qui courent

Télérama

Ici un ensemble de femmes s'assemble et se disjoint, et malgré la solitude de chacune, compose un paysage commun, en mouvement permanent, semblable à un magma.

23 février 2018

La Terasse

L’emploi d’un grand groupe de danseurs aura pour effet de démultiplier l’unicité du corps pour se considérer davantage comme un tout. Un tout vibrant sur les nappes du design sonore de Maarten Van Cauwenberghe, Elko Blijweert et Bjorn Eriksson.

Télérama

Elle a la niaque, le charisme et la modestie des grandes, de celles qui abattent des obstacles et révèlent des univers insoupçonnés sans jamais tirer la couverture à elles.

Arte journal

Sauvages et vulnérables, fluides et tranchantes les créatures de Lisbeth Gruwez dessinent une autres images de la féminité.

14 mai 2018

Philippe Noisette

Paradoxalement, cette pièce au calme apparent va se révéler d'une violence diffuse. Une mer comme un piège. Longtemps après avoir quitté le théâtre, on aura ainsi l'impression de ressentir la pulsation de cet instant dansé. Comme autant de fréquences aimantes.

Séances et tarifs

Autour du spectacle

19 juin 2018

Danse

animée par Hildegard De Vuyst, dramaturge du Festival de Marseille

Rencontre à l’issue de la représentation

Génerique

Concept et chorégraphie : Lisbeth Gruwez •  Musique et création sonore : Maarten Van Cauwenberghe, Elko Blijweert, Bjorn Eriksson •  Interprétation : Ariadna Gironès Mata, Charlotte Petersen, Cherish Menzo, Dani Escarleth Pozo, Francesca Chiodi Latini, Jennifer Dubreuil, Natalia Pieczuro, Sarah Klenes, Sophia Mage, Wei-Wei Lee • Dramaturgie : Bart Meuleman Répétiteur Lucius Romeo-Fromm Lumière Harry Cole • Scénographie : Marie Szersnovicz Costumes Alexandra Sebbag Direction technique Thomas Glorieux  
Direction de la production : Arnaud Vanrafelghem Communication Daan Borloo

 

Production : Voetvolk vzw (Bruxelles) • Coproduction : KVS (Bruxelles) ; Festival de Marseille ; Le Merlan scène nationale de Marseille ; Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis ; TANDEM Arras-Douai scène nationale ; Theater Freiburg ; Le Fond du dotation du Quartz (Brest) ; La Rose des Vents scène nationale Lille Métropole Villeneuve d'Ascq ; Theater Im Pumpenhaus (Munster) ; Julidans (Amsterdam) ; Kunstfest Weimar ; Musée de la danse / Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne ; La Place de la Danse - Centre de Développement Chorégraphique Toulouse - Occitanie ; Tanz im August (Berlin) ; Vooruit / Campo (Gand) ; Charleroi Danses - Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelle ; Key Performance (Hägersten) • Accueil en résidence : Troubleyn | Jan Fabre (Anvers) ; Charleroi Danses - Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; Arts Centre BUDA (Kortrijk) ; KVS (Bruxelles) Soutien Arts Centre NONA (Mechelen) ; Communauté flamande ; Commission de la Communauté flamande ; Tax Shelter de l'État belge. • Crédit visuel : Lisbeth Gruwez • Voetvolk est compagnie en résidence à Troubleyn | Jan Fabre et au Royal Museum of Fine Arts Antwerp, et artiste associé du Quartz - Scène nationale de Brest.