Le 17 novembre 2017 à 20h30

Théâtre

Zig zig

Laila Soliman

Danse

Sa prière

Malika Djardi

Association Stand

Zig zig © Ruud Gielens
Sa prière © Christophe Louergli
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Zig zig © Ruud Gielens
Sa prière © Christophe Louergli
Sa prière © Christophe Louergli
Sa prière © Christophe Louergli
Sa prière © Christophe Louergli

Présentation

Les Rencontres à l’échelle et Le Merlan s’associent pour une soirée entre théâtre et danse autour de parcours de femmes résolument engagées.

Zig zig

Il y a cent ans, sous l’occupation britannique de l’Égypte, une douzaine de femmes d’un village ont eu le courage de dénoncer les soldats qui les avaient violées. À partir des témoignages retrouvés, quatre actrices incarnent ce matériau historique et le relient à leurs expériences personnelles. Elles lisent, racontent, réfléchissent à haute voix, soutenues par les chants et la musique. Elles sont tour à tour les juges et les témoins, les victimes et les soldats, les femmes d'hier et celles d’aujourd’hui. Sans artifice, la jeune artiste égyptienne va à l'essentiel et s’empare de ce combat. Un siècle plus tard, quelque chose a-t-il vraiment changé ? 

Sa prière

Prenant comme point de départ la conversion de sa mère à l’Islam, la chorégraphe imagine un solo documentaire dans lequel les paroles de sa mère entrent en dialogue avec sa propre gestuelle. À ce récit, Malika Djardi répond par la danse. Une autre trajectoire, différente, mais traversée par les mêmes questionnements : celui du rituel, de l’engagement et de la croyance.

Partition pour un corps et une voix, Sa prière entrecroise avec finesse le parcours de ces deux femmes, si proches et pourtant si lointaines.

BIOGRAPHIE Laila Soliman

Née au Caire en 1981, Laila Soliman est auteure, metteure en scène et dramaturge. Elle vit et travaille en Egypte après avoir étudié notamment à l'Université Américaine au Caire et à l'école d'art DasArts à Amsterdam. Elle est l'auteure d'une série de performances où réagissent ensemble activisme politique et théâtre : Lessons in Revolting » (2011) et No Time for Art (2011-2014). Hawa El Horreya (2014) était déjà une plongée dans l'histoire de la révolution égyptienne de 1919. Elle a fondé l'association belgo-égyptienne, Shish, avec l'artiste Ruud Gielens, cadre d'un dialogue entre des artistes du Moyen Orient et l'Europe.


NOTE D’INTENTION SA PRIÈRE :

« Ce solo est né avec l’envie de filmer ma mère durant son rituel religieux: ses mouvements, l’histoire de ce corps singulier travaillé par une pratique journalière. J’ai décidé d’interviewer ma mère sur sa croyance en l’Islam et sa pratique religieuse. Son histoire, mais aussi les qualités de son récit, m’ont donné envie de me servir de ce document non pas comme d’une voix-off pour le film que je souhaitais réaliser au départ mais comme d’une partition chorégraphique. Ses mots, leur texture, les hésitations du souvenir qui se cherche, l’élaboration d’une pensée sur le vif, les fables de sa croyance sont comme des mouvements, des respirations, des percées, des ouvertures.À partir de là, de cette matière textuelle particulière, de cette partition presque musicale, pourrais-je faire une danse comme un documentaire ? »

BIOGRAPHIE  Malika Djardi :

Après une formation en arts plastiques, elle intègre des études supérieures en danse contemporaine à l’UQAM de Montréal puis au Centre National de Danse Contemporaine à Angers de 2009 à 2011. Elle est invitée par Jean-Marc Adolphe à l’édition 2010 de SKITE au cours de laquelle elle crée une première pièce de groupe Love Song réunissant Perle Palombe, Yohann Alex, Charles Chemin, Trajal Harrell, Aude Lachaise et Maud Le Pladec. Avec le solo Sa Prière, crée en avril 2014 dans le cadre du festival Danseur à Bruxelles, elle poursuit une recherche sur la question de la performance comme objet de documentation. Depuis 2011, elle a travaillé en tant qu’interprète pour Mélanie Perrier, Pierre Droulers, Alexandre Roccoli et en tant qu’invitée sur Suite n°1 “ABC” du metteur en scène Joris Lacoste et son projet Encyclopédie de la parole. Actuellement, elle est interprète sur le projet Des aveugles de la metteure en scène Clyde Chabot, pour le chorégraphe Alexandre Roccoli et ses pièces Longing et Weaver Raver ainsi que pour la chorégraphe Ola Maciejewska sur la pièce Bombyx Mori. En 2016, elle crée Horion qu'elle interprète avec le danseur catalan Nestor Garcia, un duo composé comme un album live dont la question centrale est celle du rythme. Elle créée sa prochaine pièce, Trois, à l'automne 2017.

 

Voir, écouter et lire

Teaser Zig Zig

DS WEEKBLAD

Zig-zig : Un théâtre documentaire captivant

Sortir Télérama

Dans Sa prière, Malika Djardi met en parallèle sa pratique de la danse avec l'histoire da sa mère et le choix qu'elle fit de devenir musulmane

Paris Art 

Sa prière : La pièce installe un jeu de miroirs la mère et la fille, en abordant les questions du corps, du langage et de l’identité

Séances et tarifs

Génerique

Distribution Zig Zig :

Mise en scène : Laila Soliman • Avec : Mona Hala, Reem Hegab, Sherin Hegazy, Zainab Magdy, Nancy Mounir • Production, direction d’acteurs et création lumière : Ruud Gielens • Recherche historique : Katharine Halls • Assistants mise en scène : Hakeem Abdelnaeem, Habiba Makhlouf • Costumes : Lina Aly • Assistante costumes : Nashwa Maatouk • Consultant en décor : Nagy Shaker • Consultant en recherches visuelles : Heba Farid • Régie : Omar Madkour

production SHISH / Bruxelles - Le Caire • coproduction : Ambassade de Suisse en Egypte, Bureau de Coopération Internationale (Le Caire), HAU (Berlin), Kaaitheatre (Bruxelles), Théâtre Forum Freies (Düsseldorf), BIT Teatergarasjen (Bergen), Théâtre Zürcher Spektakel (Zürich), D-CAF (Le Caire), Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre dramatique national (Montreuil) • soutiens : Mahatat pour l’art contemporain (Le Caire), 15/3 Studios (Le Caire), Goethe-Institut (Le Caire)
 

Distribution Sa prière :

Conception, interprétation : Malika Djardi • Voix-off : Marie Bernadette Philippon • Conseil à la dramaturgie : Youness Anzane • Scénographie : Malika Djardi, Florian Leduc • Création lumière : Florian Leduc • Régie lumière : Mathilde Chamoux • Technique son : Benoit Pelé • Musique : We found love de Rihanna feat. Calvin Harris, Tres Morillas de Jordi Savall

production : Association STAND • coproductions : Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles • résidences & soutiens : Skite Caen et “Afterskite” à l’Atelier de Paris Carolyn Carlson, Rhizome (Lyon), Charleroi Danses, Centre National de la Danse Lyon-Rhône Alpes (Lyon) • remerciements : Jean-Marc Adolphe, Benoît Pelé, Fabienne Aucant, CND Lyon-Rhône Alpes

On vous suggère