Le 22 septembre 2018 à 15h

Danse

Fool

Arthur Perole

CieF

© Nina Flore-Hernandez

Présentation

Pour sa quatrième édition, la manifestation Monuments en mouvement continue de faire découvrir autrement des lieux du patrimoine français à travers les créations de jeunes espoirs ou artistes reconnus du monde de la danse et du cirque.  Ces monuments, nouveaux espaces de travail et d’expression, sont aussi l’occasion d’une approche moderne sur l’écriture du mouvement dans des sites d’exception. Arthur Perole s’empare à cette occasion du Château d’If pour une création in situ.

C’est à partir d’une réflexion sur la pratique de la danse comme lieu de libération des corps qu’il s’approprie l’essence du rituel de la tarentelle. Le chorégraphe propose avec Fool une expérience dansée, visant à la pratique collective de l’exutoire. Cette performance prend à la fois la forme de soli éclatés dans les différentes salles du Château, mais aussi celle d'un grand rassemblement initié par l’arrivée d’un DJ, laissant raisonner les musiques de tarentelle entrainantes. Mutant graduellement vers un mélange de sons électroniques et de transe, la musique vient construire une catharsis commune. Le public est ainsi prit dans une communion mouvante et prendra, peut-être, part à la transe, à la danse, au sortir « hors de soi ».

BIographie : 

Arthur Perole intègre en 2007 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Il rencontre des grands noms de la danse comme Peter Goss, André Lafonta, Susan Alexander, Dominique Mercy, participe aux créations d'Edmond Russo/Shlomi Tuizer, de Cristiana Morganti (Danseuse de Pina Bausch) et interprète pour le Junior Ballet du CNSMDP Les Noces d’Angelin Preljocaj, Uprising de Hofesh Shechter. A l’issue de cette formation, Arthur poursuit son parcours d’interprète auprès de Tatiana Julien, Annabelle Pulcini, Christine Bastin, Radhouane El Meddeb.
En 2013, il rejoint l'équipe de Joanne Leighton au CCN de Belfort pour être interprète dans plusieurs pièces de répertoire : Les Modulables, Made in série et la création 9 000 Pas. Il continue sa collaboration avec cette chorégraphe en participant aux prochains projets de la compagnie.
Après avoir créé des courtes pièces au sein des Ateliers Chorégraphique du Conservatoire de Paris, sous la direction de Christine Gérard, Arthur Perole décide de fonder La CieF en 2010 pour y développer ses projets chorégraphiques.
En 2012, la pièce Divine Hérésie chorégraphiée pour les Nuits Estivales du Château de Mouans-Sartoux est le premier projet de la compagnie sur le territoire des Alpes Maritimes. La même année, Arthur Perole part en tournée dans les écoles de sa région avec Musique Maestro ! et Bobby, deux pièces jeune public créées dans le cadre du programme de sensibilisation « Danse à l’école », dispositif d’action culturelle mis en place par la ville de Mouans-Sartoux. Ce projet a amené la CieF à la rencontre des enfants du territoire des Alpes Maritime allant de la maternelle au CM2. Entre 2012 et 2015, ces pièces ont chacune été jouées plus d’une vingtaine de fois.

La pièce Stimmlos créée en février 2014 au festival Faits d'Hiver marque le début de ce travail autour de la notion de regard. Une pièce autour de l'œuvre de Wagner et du Romantisme noir. La création Scarlett a vu le jour en décembre 2015 à KLAP Maison pour la danse à Marseille. Pour cette pièce Arthur Perole approfondit ses recherches chorégraphiques et travaille autour du rapport entre muse et créateur. Le regard et les désirs qui se posent entre l’un et l’autre. La prochaine création, Rock’n Chair, destiné le jeune public a vu le jour le 9 mars 2017 à Chaillot - Théâtre National de la danse.
Arthur Perole met au cœur de sa création la notion de regard du public. Comment changer sa perception ? Comment travailler les images de références qui créent notre culture commune ? Comment fabriquer une certaine fascination du regard ? Quelles en sont les propriétés ? Ces questions dessinent la ligne de réflexion et de création de la CieF.

La CieF est basée à Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritime. Depuis 2013, KLAP Maison pour la danse accompagne les projets de la compagnie, elle bénéficie d'un parrainage artistique et d'un soutien technique fort. De la saison 2015/2016 à 2017/2018 la compagnie a bénéficié du soutien du Merlan scène nationale de Marseille dans le cadre de son dispositif La Ruche, cellule d'accompagnement de compagnies émergentes de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Voir, écouter et lire

23 janvier 2016

Le monde

Arthur perole affirme déjà un geste artistique solide, structuré et personnel.

19 janvier 2016

Toute la culture

Perole se pose comme un talent à suivre avec la plus grande attention.

Marianne Fougere

22 octobre 2015

Ouverts aux publics

Il est un des nouveaux visages de la relève chorégraphique

Mars 2018

Télérama

En plein dans la tendance qui fait la part belle au traditionnel, au rituel, voire à la transe, le chorégraphe Arthur Perole entend bien détacher sa voix rien qu'à lui.

Mai 2017

Zibeline

Arthur Perole fait preuve d'une incroyable vitalité créative.

Séances et tarifs

Génerique

Conception : Arthur Perole • Assistant artistique : Alexandre Da Silva • Chorégraphie / interprétation : Julien Andujar, Marion Carriau, Alexandre Da Silva, Joachim Maudet, Arthur Perole, Lynda Rahal, Severine Beauvais • Chanteuse : Mélanie Moussay • Musicien : Marcos Vivaldi

coordination : Sarah Benoliel • production : CieF • coréalisation : Les Monuments Nationaux  • La compagnie est subventionnée par la DRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et de la Ville de Marseille.

 

On vous suggère