du 22 au 23 janvier 2019

Cirque Danse

famille

Fractales

Fanny Soriano

Cie Libertivore

© Philippe Lebruman
© Philippe Lebruman
© Oriane Bajard

Présentation

Dans Fractales, le cycle de la vie s'imbrique dans celui de la nature, des belles saisons au cataclysme, de la naissance au renouveau. Qu'en est-il des accidents de parcours, de ces cassures, de ces espaces négatifs, obscurs entre deux énergies, deux masses que l'on nomme fractales ? Ces dernières sont-elles l'essence même de toute vie, de ses changements, de ses révolutions historiques et intimes ? Comment contribuent-elles à la métamorphose de nos mondes ? Qui, mieux que les arts du cirque, pour explorer ces points de ruptures, ces équilibres précaires, ces chutes fondatrices au gré de grands éclats de rire et d'immenses frissons.

Cinq circassiens jonglent avec ces concepts pour n'en faire qu'une grande interrogation scénique,  sensorielle sur la transformation et ses multiples visages.

 Après Hêtre et Phasmes, Fanny Soriano relève ce défi dans le dernier opus de son triptyque sur l'homme et la nature.

NOTE D'INTENTION

« Quand j'écoute les gens parler, les actualités du monde, j’entends beaucoup : « C'est la fin ! » Fin d'un système économique, fin d'un équilibre écologique, fin du monde même. Plus toutes nos petites fins personnelles, fin d'une vie, fin d'une histoire d'amour, fin d'un travail… La fin est comme un trou noir, vide, froide, elle nous fait peur et nous paralyse, nous détourne de la vie. Mais n'y a-t-il pas une autre façon de l'appréhender ? Existe-t-elle vraiment ? Réellement les choses ne disparaissent pas mais se transforment constamment, de façon plus ou moins spectaculaire. Le changement fait peur mais il nous donne aussi l'espoir et le courage d’agir. Si la fin paralyse, le changement est créatif, fécond. Faire l’expérience du changement entraîne à l’intérieur de nous, mouvements et émotions paradoxales : peur, angoisse, haine mais aussi créativité, joie, surprise… Et à l’extérieur de nous, le mouvement des planètes, les saisons, les catastrophes naturelles transforment le paysage cycliquement ou brutalement. Ainsi, le monde est en perpétuelle évolution et pourtant… il y flotte comme une impression de déjà-vu, le reflet d’un cycle au sein duquel une force chaotique et hasardeuse viendrait semer l’aléatoire. Les fractales en sont l'illustration la plus juste. Les structures fractales se retrouvent dans de multiples domaines : nature, sciences humaines, art, astronomie, à l'image d'une branche de fougère, d'un chou romanesco… Elles nous aident à mieux comprendre les changements du monde et de nous-mêmes. Elles rassemblent la nature et la nature humaine dans des mouvements parallèles qui parfois se font face, s’entrechoquent. Deux entités au cycle singulier, qui partagent un même espace, un même temps. Ce sont ces phénomènes que je désire aujourd’hui exprimer dans ce spectacle. »

Fanny Soriano


 BIOGRAPHIE

Artiste de cirque, Fanny Soriano sort à 20 ans diplômée du Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne avec les félicitations du jury. D’abord comme interprète puis comme chorégraphe, elle travaille sur une forme d’expression artistique qui s’articule autour des disciplines aériennes de cirque, de la danse contact et des performances improvisées. Elle développe une approche nouvelle des techniques aériennes liée aux sensations et aux formes inspirées par la corde lisse, créant ainsi un répertoire original. Elle axe sa recherche sur le dépassement d’un corps qui survit pour aller vers un corps qui vit et qui respire. Ses multiples rencontres et collaborations (Archaos, Cirque Plume, Jacques Rebotier, Cahin-Caha, Collectif AOC…) lui permettent d’expérimenter et d’enrichir son travail artistique. En 2005 elle cofonde la compagnie Libertivore aux côtés de Jules Beckman et crée le spectacle éponyme en 2006 puis Hêtre en 2013 puis Phasmes en 2017. En 2013, des problèmes de santé l’obligent à arrêter son travail de danseuse aérienne. Elle travaille depuis comme regard extérieur ou metteur en scène dans diverses compagnies (Rouge Elea, Compagnie des Corps Parlants / Mathilde Monfreux, Timshel), enseigne régulièrement à l’Académie Fratellini et travaille comme chorégraphe sur ses propres créations : Phasmes (2016), Fractales (2019).

Voir, écouter et lire

3 mars 2018

Scèneweb

De la grâce à l’état pur avec Fanny Soriano.

Séances et tarifs

Génerique

Écriture, mise en scène : Fanny Soriano • Regard chorégraphique : Mathilde Monfreux et Damien Fournier • Interprétation : Kamma Rosenbeck, Nina Harper, Voleak Ung, Vincent Brière, Léo Manipoud • Musique : Grégory Cosenza • Costumes : Sandrine Rozier • Lumière : Cyril Leclerc • Scénographie : Oriane Bajard et Fanny Soriano


production : Cie Libertivore • coproduction :  Pôle Arts de la scène - Friche de la Belle de Mai - Marseille ; Archaos - Pôle National Cirque - Marseille ; Le Merlan scène nationale de Marseille ; Théâtres en Dracénie scène conventionnée dès l’enfance et pour la danse - Draguignan ; La Passerelle scène nationale de Gap et des Alpes du Sud ; Plateforme 2 Pôles Cirques en Normandie - La Brèche à Cherbourg - Cirque Théâtre d'Elbeuf ; (en cours). • soutiens : DGCA – Ministère de la Culture, Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence- Alpes-Côte d’Azur (aide à la création) • De septembre 2018 et pour 3 saisons, Fanny Soriano sera artiste associée au Théâtres en Dracénie scène conventionnée dès l’enfance et pour la danse, Draguignan. • La compagnie Libertivore sera en résidence à Archaos, Pôle National Cirque du 31 août au 12 septembre 2018.

On vous suggère